Publié dans Lifestyle, Mode ethique

Pourquoi Veja est une marque qui a tout bon?

Histoire tiré du livre “Respect! Des patrons inspirants pour un monde meilleur » de Anne Génin & Clémence Blanc aux éditions Flamarion

livre

Voici un livre que m’a prêté mon ancienne supérieure, il regroupe l’histoire des entreprises qui ont des parcours inspirants et qui ont une volonté concrête d’être des acteurs du changement. Tous les chapitres ne m’ont pas marqués (quand j’ai vu que L’oreal était dans la liste autant vous dire que j’ai bien ris, je l’ai lu quand même mais comme prévu c’est du bullshit pour redorer leur image) mais certains tels que l’histoire de Veja sont clairement des exemples à suivre. J’ai essayé de vous faire des courts résumés, car on en apprend beaucoup en fouillant dans l’histoire de certaines marques. J’espère que cet article vous plaira, j’ai adoré résumer ces chapitres!

Episode 1: L’histoire de Veja :

« Yes you are right fairtrade and organic culture will not save the world. We know that Veja is a drop in the ocean, but we like it so much that we do every day.”

Voilà ce qu’on peut lire à l’entrée du siège de Veja à Paris, la volonté de « mieux faire » se reflète dès l’entrée dans les locaux.

Veja c’est l’histoire d’une idée qui voit le jour en 2003 par deux amis de longues dates, fraichement diplômés de grandes écoles françaises qui ont du mal à imaginer leur futur dans la finance. Ils s’intéressent alors au domaine du développement durable pour, j’imagine comme beaucoup d’entre nous, trouver un métier qui a du sens.

holiday-tafta-bronze-grafite

Les créateurs entreprennent alors un long voyage, en Chine, en Inde puis au Brésil, ils étudient alors 56 projets dit de développement durable « sous forme de mission d’audit et de conseil pour le compte de Carrefour, EDF et différentes ONG. » C’est l’occasion pour eux de découvrir tous les attraits du secteur, mais à leur retour ils sont frappés par le peu d’intérêt de cette thématique dans le monde des entreprises.

Lorsqu’ils présentent leurs recommandations qui ont pourtant été mandatés par les entreprises, très peu ont une volonté de procéder à des vrais changements sur le long terme. C’est à ce moment là que l’idée de créer quelque chose qui leur est propre se concrétise, puisque ailleurs la prise de conscience se veut inexistante, autant prendre les devants.

Une rencontre très inspirante va les aider dans leur démarche, celle de Tristan Lecompte, fondateur d’Alter eco, marque pionnière de l’alimentation équitable. Ils décident de se lancer autour d’un produit qui les passionne, les baskets, avec donc une approche qui se veut équitable. Pendant leur voyage ils furent passionnés par le Brésil, et décident donc d’entremêler ces deux passions en y implantant la production. Veja signifie « Regarde » en brézilien, les valeurs de Veja sont simples et se veulent inspirantes, ils sont actuellement toujours les deux actionnaires principaux.

Les créateurs ne sont pas dans une démarche « d’enrichissement personnel » (même si bon, ne soyons pas dupes, le but de toute entreprise est de vendre!), tout ce que Veja génère doit être réinvesti par la suite, pour le bien-être de son développement.

holiday-rec-artic-moutarde-berry

C’est un modèle d’inspiration puisque la marque a pour but de concilier le social, l’éthique et l’environnemental, et à bien des égards c’est une des marques pionnières dans le secteur (si ce n’est LA). La particularité de Veja est qu’elle réussit à concilier ces trois principes avec une croissance constante, ce qui n’est pas vraiment commun dans le monde de la mode. Beaucoup de marques éthiques ont dû se faire racheter suite à des difficultés financières (Ekyog notamment, par un fond d’investisseurs chinois) car le prix des matières premières n’est pas le même.

« Il est difficile de trouver une marque réellement engagée, économiquement viable, ayant véritablement transformé son modèle économique pour intégrer les dimensions éthique, environnementale et/ou sociale » selon Anne Génin & Clémence Blanc.

Il faut savoir que pour une marque dite « classique » de basket, 60 à 70% du prix des baskets sont investis dans la publicité.. Personnellement rien que cette information me suffi pour ne plus en acheter!

Les couts de production sont 4 fois plus chers si on inclut une main d’œuvre équitable et la matière première bio/sauvage, c’est donc un challenge dans ces conditions pour Veja d’obtenir une paire de chaussures dont le prix ne dépasse pas 100euros !

Concernant les materiaux, les Veja sont composées de deux matières, du coton pour la toile, et du caoutchouc pour les semelles (60% de la composition d’une paire). Par souci de qualité et de cohérence, Veja a créé ses propres filières pour pouvoir contrôler tous les maillons de la chaine et limiter au maximum les intermédiaires.

veja
Crédit Photo: Cameleon 

La marque mise sur du caoutchouc naturel (contrairement à toutes les baskets conventionnelles qui utilisent du caoutchouc artificiel à base de polymères synthétiques) qui compose 40% de la composition de la semelle et le reste est simplement du soufre. « Le caoutchouc est issue d’hévéas sauvages de la forêt amazonienne, seul endroit au monde ou ils poussent naturellement. » Au-delà de son aspect écologique cette matière possède un grand avantage au niveau de la résistance sur la durée, c’est notamment un composant utilisé pour fabriquer les pneus de formule 1.. Donc c’est pour dire ! Il faut savoir que l’émergence des caoutchoucs synthétiques, (dérivés de l’industrie pétrolière) a eu comme conséquence la chute du cours du caoutchouc naturel. De ce fait les habitants se sont tournées vers des activités plus rentables tels que l’elevage bovin ou la vente de bois. Ces activités contribuent fortement à la deforestation massive en vigueur, alors que la culture de l’Hévéa permet de préserver la forêt amazonienne. « Chaque kilogramme de caoutchouc récolté permet de preserver 1,2 hectares de forêt chaque année » Veja depuis sa création a ainsi pu sauver plus de 120000 hectares de forêt amazonienne.

L’upcycling à l’honneur avec plus de 120 familles d’Amazonie vivent grâce à l’exploitation de l’hévéa pour le compte de veja. Mais ce n’est pas tout!  La marque possède également une fillière d’upcycling (« économie circulaire basé sur l’utilisation de produits recyclés ») qui ramasse les bouteilles en plastiques dans la rue pour pouvoir les réutiliser et en faire des fibres! Il faut donc 3 bouteilles en plastique pour fabriquer une paire de Veja 🙂

« On est la preuve vivante que l’on peut faire rimer durable et mode » 

En terme de logistique Veja ne fabrique QUE sur commande, les préventes sont réalisées un an à l’avance pour éviter les invendus et les couts de stockage. Les besoins des points de vente sont établis et seule la quantité necessaire est produite. Les gammes se veulent donc courtes sur la durée, il y a environ 100 références par collection (homme, femme, enfant) et seulement deux collections par an, tout l’inverse de la fast fashion!

v-10-leather-pekin-cobalt-tonic

Qu’en est-il de la publicité? Selon les fondateur un produit « se raconte lui même » ainsi ils considèrent que leur marque n’a pas besoin de publicité à outrance (et ils ont telleeement raison) et finalement dans la réalité ça se confirme, tout le monde connait Veja! Mais tout le monde ne sait pas à quel point cette marque est éthique je pense.

Et les points de vente? Cet aspect là est également réfléchi, Veja souhaite vendre ses produits dans des magasins ou « les vendeurs sont capables d’expliquer le concept Veja » donc souvent, des boutiques indépendantes. La marque dit ne pas vouloir commercialiser ses chaussures dans la fast fashion (j’imagine magasins physiques type Zara & co) mais ils sont présents sur Zalando par exemple donc pour moi le « pari » n’est pas non plus tenu. Même si quelque part on peut se réjouir que la marque soit accessible au plus grand nombre. Ils en vendent sur le site d’Ekyog par exemple, je vous conseille de vous tourner plus vers ces enseignes si jamais vous comptez en acheter, ou sur leur site directement.

La transparence pour finir (car oui cet article commence à être un peu long) est importante pour Veja qui se démarque de par sa volonté de rendre visible tout son processus de production, les contrats avec leurs producteurs sont disponibles sur le site internet ainsi que le salaire des fondateurs!

Bref, j’aimais déjà cette marque de base car elle correspond à tout ce que je cherche dans une basket, mais depuis que je connais son histoire clairement je l’aime encore plus! Si le prix vous rebute sachez que vous pouvez en trouver de seconde main sur Vinted, j’ai trouvé les miennes à 50e à peu près et j’en suis ravie!

J’espère que cette serie vous plaira, et j’espère que de plus en plus de marques comme Veja verront le jour dans les années à venir 🙂

Crédit photos: Veja

Auteur :

Un melting pot de beauté naturelle, de lectures, d'écologie, de féminisme, de bonnes adresses et de reflexions!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s