Publié dans Lectures, Non classé

Ces best sellers que je n’ai pas aimé.

Hello! Aujourd’hui je reviens avec une session « flop » livres si je puis dire.. Je viens vous parler de ces livres dont on entend tant parlé et que je n’ai pas aimé.. Ce n’est pas pour autant que ce sont de mauvaises lectures, c’est juste que bon, au même titre que les cosmétiques, un livre à succès ne peut pas recevoir que des critiques unanimes. Voilà, j’espère que ces avis vous seront utiles, ou qu’ils vous présenteront peut-être pour la première fois une opinion différente si vous n’avez lu que des éloges. Je vous présente 3 livres dans cet article, enjoy!

My absolute darling de Gabriel Tallent

My absolute darling

Le speech : “A quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie”

Mon avis: J’ai été attirée par ce livre que je voyais constamment dans les têtes de gondoles des librairies, il était décrit comme fantastique, incroyable, poignant et je suis clairement tombée dans le panneau de toutes ces éloges. Cela m’est déjà arrivé avec un thriller nommé « La fille du train » de Paula Hawkins que j’avais beaucoup aimé (moi qui ne suit pas branchée Thriller pour le coup) j’avais compris l’engouement de ce livre, il était captivant et j’ai aimé cet ouvrage au même titre que toutes les éloges que l’on a pu voir fleurir. Pour « my absolute darling » ce fut tout l’inverse, je n’ai PAS compris l’engouement dont il a fait l’objet. Comme pour « La fille du train » j’ai attendu que l’ouvrage sorte en version poche car je n’aime pas vraiment les grands formats, surtout ceux américains comme ça bestsellers que je trouve plus encombrants qu’autre chose (même sur mon étagère). J’ai eu du mal à rentrer dans cette lecture, les descriptions de la nature étaient interminables, le vocabulaire je trouve n’était pas vraiment accessible au plus grand nombre, bref j’étais impatiente clairement. Il y a une attention malsaine aussi je trouve à décrire en détail les armes à feu que manie la fillette, mais bon c’est peut-être un sujet assez normal et commun aux Etats-Unis donc considérons que c’est un détail. J’ai persisté, parce qu’avec une page entière recto verso d’éloges des plus grands critiques littéraires, je me suis dit merde quand même je ne veux pas passer à coté d’un chef d’œuvre, donc je me suis forcée. L’histoire devient prenante je dirais à partir du milieu du livre, donc si vous comptez le lire, préparez vous à une première partie assez chiante (à mon sens). Puis je l’ai fini, la deuxième partie du livre est assez violente, elle parle d’une résurrection quelque part de la protagoniste principale, il y a de la violence, on vit ce combat avec Turtle. Je dirais que c’est la seule partie « fascinante » du livre. Après l’avoir fini j’étais perplexe. Je me disais mais pourquoi ce livre est-il considéré comme un chef d’œuvre ? Car personnellement, je ne l’ai pas aimé ! Il y a quelque chose qui me dérangeait mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. J’ai donc été voir des critiques négatives sur internet pour voir ce que les gens qui n’ont pas aimé ce livre en pensaient, et j’ai enfin trouvé ce qui me dérangeait. C’est le récit d’une fillette qu’on abuse (c’est elle qui raconte l’histoire à la première personne), écrit par un homme. UN HOMME. Rien que ça, ça me dérange. Ce type a mit 8 ans à écrire ce livre, donc ça ne peut pas être une récupération d’un sujet de société aujourd’hui en vogue (le mouvement me too, la dénonciation des violences faites aux femmes) mais tout de même, je ne comprend pas comment on peut se mettre dans la peau d’un genre que l’on est même pas (mais ça à la limite ce n’est pas très grave) mais vu que c’est la fillette qui raconte l’histoire, on s’attend à des détails plus profonds de son mal-être, mais ils sont absents, comme si un homme essayait de raconter des violences qu’une femme a subi (et qui garde tout pour elle, ne veut rien laisser paraitre, car elle se persuade que ce n’est pas grave), comment peut-il le raconter si lui-même ne l’a jamais vécu et ne le vivra jamais ?? Ce ne sont là que des suppositions, je ne connais pas l’histoire intime de l’auteur, mais le fait est que la tournure de l’histoire m’a déçue, j’en attendais plus, le livre en général ne raconte pas assez les émotions de Turtle, le mal-être dans lequel elle se trouve. Ce n’est peut-être pas le but du livre non plus, j’attendais peut-être des détails qui n’étaient pas prévu à l’écriture, mais dans l’idée ça me paraissait évident de parler de cette dureté que peut subir l’esprit et la confiance en soi si l’on choisit d’aborder le thème des violences faites aux enfants. Le seul sujet à la limite pertinent qu’aborde ce livre dans ce thème, est la difficulté des victimes d’haïr leur bourreau, malgré les violences subies. C’est quelque chose qu’on a du mal à imaginer d’un point de vue extérieur et qui pourtant est très courant, surtout quand on sait que la plupart des violences proviennent des personnes proches (famille, amis). Mais à part ça, je ne comprend pas comment on peut s’appropriéer un thème de cette ampleur, en sachant que l’auteur n’a jamais été victime de ce genre de drame (encore une fois à ma connaissance) c’est à mon sens s’approprier une fiction qui devrait être exclusif à ceux qui l’ont vraiment vécu. Après bon c’est un débat compliqué, c’est ce qui me parait le plus logique et sensé, mais je pourrais entendre des arguments qui m’appuie un opinion contraire.

Bref ce roman ne laisse pas de marbre, ça c’est sûr, il m’a énervé, et ne serait-ce que pour ça il a relevé le pari de faire jaillir des émotions chez moi, mais cette fois ci ce ne fut pas dans le bon sens. Du coup, je ne sais pas vraiment à qui conseiller ce livre, si vous aimez le genre thriller peut-être qu’il vous plaira, si vous aimez les descriptions longues de la nature aussi. Mais autrement je ne conseille pas ce livre, et encore une fois, je ne comprends vraiment pas l’engouement qu’il y a autour.

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une. Raffaelle Giordano

deuxieme vie giordano cinema

« Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps: elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves… »

Mon avis: Alors je vais probablement me faire détester par la blogosphère green qui a UNANIMEMENT salué cet ouvrage (enfin dans mon souvenir sur instagram je n’ai vu QUE des éloges) mais je pense qu’il est important de lire des avis contraires aussi, car un livre ou un cosmétique ne peut pas correspondre à TOUT le monde. Au même titre que « my absolute darling » j’ai été intriguée par l’engouement autour de ce livre que je voyais en tête de gondole de toutes les aires d’autoroute, et des tabac presse (depuis ce bouquin clairement je ne me fie plus du tout à ça !) j’ai une amie qui l’a acheté et qui a fini par me le prêter. J’espère ne pas paraitre condescendante avec cette critique, mais sachez que je ne suis pas très friande des lectures dites de développement personnel déjà de base, donc c’était déjà un peu perdu d’avance. De plus, je suis habituée à lire/aimer des romans ou parfois il ne se passe pas grand-chose, mais ou la contemplation est de mise. Dans ce livre, il n’en est rien de tout ça. C’est une histoire banale à mon sens (et c’est surement pour cette raison qu’autant de gens s’y identifie) d’une femme qui a perdu un peu gout à la vie, qui devient un peu monotone. La rencontre avec cette personne qui va la « sauver » quelque peu est touchante, et semble assez réaliste, on a souvent besoin de rencontrer une personne en particulier ou de lire quelque chose qui nous font un déclic pour reprendre gout aux choses. Mais tout le reste du récit pour moi n’est pas réaliste, je ne dis pas que je n’aime pas les romans léger style happy end (j’aime moi-même en lire de temps en temps quand je lis trop de choses peu joyeuses, je me tourne vers les romans de Katherine Pancol souvent quand j’ai besoin d’un roman feel good) mais là franchement c’est trop. J’étais déjà assez agacée pendant la lecture mais la fin clairement m’a achevé, je ne dis pas que c’est le genre d’histoires qui n’arrivent jamais mais franchement c’est limite. Je suis friande des histoires basées sur des histoires vraies, ou des fictions qui me semblent tellement réelles qu’elles semblent avoir été vécues, et je ne retrouve rien de tout ça dans ce livre. Mis à part le récit et l’écriture que je n’ai pas aimée, il ne fait aucun doute que c’est un livre qui peut faire du bien à beaucoup de gens. Il se lit vite en plus donc si vous n’êtes pas un grand consommateur de livres, il peut vous redonner le gout de la lecture. Mais pour ce que je recherche dans un livre, il ne me correspond pas. (Ça arrive !)

En bref je pense que ce livre n’est pas fais pour les amoureux de la littérature et du tragique. Tout est trop rose bonbon. Mais encore une fois si vous avez besoin d’une lecture légère et feel good, il sera peut-être fait pour vous.

L’alchimiste de Paolo Coelo 

l'alchimiste« Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides.
Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.
Merveilleux conte philosophique destiné à l’enfant qui sommeille en chaque être, ce livre a déjà marqué une génération de lecteurs. »

Mon avis : Alors encore une fois je pense me faire des ennemis avec cette critique.. Car tout comme le deuxième livre cité dans cet article, les critiques sont UNANIMES sur le chef d’œuvre qu’est cet ouvrage. Je met une réserve sur cette critique néanmoins, je l’ai lu en 2012, il y a 8 ans, je n’étais peut-être pas mentalement apte à comprendre toutes les nuances de ce livre. Il faudrait que je le relise à la limite pour me faire une deuxième opinion. Pourtant tout portait à croire que j’étais dans des conditions adéquates, je venais de ne pas avoir mon bac général, et de perdre ma grand-mère.. Disons que le sentiment d’échec et de deuil combinés à 19ans à peine sont des évènements assez durs à encaisser, et porte à croire qu’on a besoin de retrouver quelque peu son chemin. Ce livre semblait donc tout à fait adéquate puisqu’il parle précisément d’une histoire de chemin de vie ! Et pourtant.. J’ai peu de souvenirs de ce livre mais j’en garde tout de même un bien précis, ce PUTAIN DE DESERT INTERMINABLE. Je ne pense rien spoiler du livre en disant cela, mais franchement, rien que pour ne pas revivre ça je n’ai pas vraiment envie de le relire.. Je pense tout simplement que les livres de développement personnel de ce type ne sont pas fais pour moi, je suis friande de philosophies, de théories mais pas de petites histoires comme ça. Encore une fois je met une réserve sur mon avis, j’essayerais de me motiver à le relire même si c’est un peu contre mes principes (il y a tellement de livres que je veux lire que si j’en relis un j’ai l’impression de perdre mon temps !)

Mais sinon je ne déconseille pas ce livre non plus, le plume dans mon souvenir est assez dingue, c’est une lecture et une écriture lente et douce. C’est un livre positif et bienveillant, donc si c’est ce que vous recherchez, je ne peux que vous le conseiller ! Mais sachez que je ne l’ai pas aimé, pour les raisons citées plus haut. Voilà !

_________________________________________________________

C’est tout pour moi, j’espère ne pas avoir à vous écrire ce genre d’articles souvent..! Mais c’est le jeu de la lecture en même temps, on ne peut pas tout aimer tout le temps.. Racontez moi vos flop lectures aussi ça m’interesse!

Auteur :

Un melting pot de beauté naturelle, de lectures, d'écologie, de féminisme, de bonnes adresses et de reflexions!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s